Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BerTramp - Les pérégrinations d'un errant moderne

Le prix de la télé

25 Mai 2015, 16:00pm

Publié par BerTramp

J'étais à la sortie d’Inverness où j’avais été déposé par mon hôte et amie Lesley. Il était tôt, il faisait frais et je levais le pouce en direction de Glenelg pour rejoindre mon prochain hôte, un Bed & Breakfast. J’ai un peu attendu avant d’être pris par un livreur dans sa camionnette, un gars dans la quarantaine, père de famille, super sympa et avec qui la conversation se fit facilement. Il était le genre de personnes dont on sent très rapidement qu’ils ont profondément bon fond. Au bout d’un moment, il m’a raconté cette anecdote :

Un jour, il fut prit d'une envie de se faire un petit plaisir, un cadeau à lui même. Comme, de ce que j'avais compris, il ne le faisait pas souvent, il avait décidé de faire une petite folie : s’acheter une grande télé, les nouvelles, ultra haute définition, 4k, écran incurvé. Pas pour les programmes télés, qui ne l'intéressaient pas, et puis les pub 4k, non merci. C’était plutôt pour les films. Après tout, pourquoi pas ? Qui dirait non à un Marathon Seigneur des Anneaux en ultra haute définition? Avoir du bon matériel est aussi l’occasion de faire profiter les copains et passer de bons moments. Il fait sa folie.

Il met sa nouvelle grande télé le salon. Le soir même, ses filles chahutent dans le même salon. Ce n’est rien de bien inhabituel au sein d’une fratrie, normalement ça ne lui pose pas de problème, sauf que maintenant dans le salon, il y’a la télé ! Oh non !! Elles chahutent près de la télé ! Il leur dit d’arrêter, mais elles continuent. C'est critique, une d’elle a un verre d’eau dans la main. Et dans un mouvement brusque, l’eau jaillit du verre, et mon brave conducteur voit le jet voler au ralenti vers la télé et s’écraser … juste à côté. Trop c’est trop, il craque, se met en colère et engueule ses filles comme du poisson pourri.

Plus tard, il y repense et se dit « Mais non, je suis con, c’est qu’une télé, un objet, ça ne vaut pas que j’engueule mes filles. ».

Ce n’est pas le seul changement qu’a opéré cette télé. Avant, il n’avait rien de valeur dans sa maison et ne craignait pas les cambriolages. Il ne verrouillait même pas sa maison. Il pensait « Un cambrioleur peut voir qu'il n'y a rien d’intéressant, pourquoi rentrerait-il ? Si il rentre, il verra qu’il n’y a rien de valeur à voler. Et même si il vole quelque chose, ça ne sera pas très grave. ». Maintenant, il avait peur à cause de la télé. Un voleur pouvait l’apercevoir, l’interpréter comme un signe de richesse, et décider de cambrioler la maison, voler la télé, ou pire, faire du mal à la famille si le cambriolage dérapait. Avant, il était serein en quittant sa maison, maintenant il était anxieux.

La logique d’une histoire voudrait qu’il y ait un dénouement. Que mon conducteur ait résolu son problème en se débarrassant de la télé, ou en réussissant à retrouver une paix d’esprit tout en gardant cette télé. Oui, mais non, quand j’ai rencontré cet homme, le problème se posait encore et aucune solution n'avait pas été trouvée. Néanmoins, cette histoire irrésolue illustre une chose :

 

Les objets que nous possédons modifient notre comportement.

 

Ce n'est pas seulement les télés, tous les objets. Avoir du bon matériel pour dessiner vous poussera à dessiner plus souvent. Et un smartphone … ai je besoin de souligner à quel point les smartphones modifient le comportement des gens ? Ces changements peuvent être en bien ou en mal. Le véritable problème est que nous n’avons pas forcément conscience de l’influence de nos possessions sur notre comportement. Si on n’a pas réalisé cette influence, on ne peut pas essayer de l’atténuer, et nos objets finissent pas nous dicter notre conduite, on peut finir pas être quelqu’un qu’on a pas envie d’être, comme un gars anxieux qui engueule ses filles. Par contre, si on prend conscience de cette influence, on peut essayer de l’atténuer.

Si on ne parvient pas à se protéger des mauvais effets d’objet, il vaut peut être mieux s’en séparer. Ici, c’est le choix de chacun. Engueuler ses filles qui chahutent, être anxieux en quittant la maison, est ce que ça vaut de regarder les films en excellente qualité (avec en bonus passer un bon moment avec d’autres personnes autour de la télé) ? C’est à chacun de voir.

 

Personnellement, je me débarrasserais de la télé.

Commenter cet article

Miline 05/06/2016 14:35

Moi je ne l'aurais tout simplement pas acheté ;) Mais si tel était le cas en effet, je m'en séparerais le cœur
assez noué par le temps et l'argent perdu mais consciente et grandit de cette aventure pour y réfléchir à 2 fois avant un prochain achat.

Tiffou 20/12/2015 21:25

Totalement d'accord avec toi =D

"L'attachement et la saisie : de belles entraves antibonheur.
S'approprier des biens sans en devenir prisonnier"

Philosophie Bouddhiste